Haut les mains, ceci est un hold-up!

Pas mal de surprises lors de ce début de Coupe du monde. Ça a commencé avec le Brésil, auquel une vaillante Croatie a donné bien du fil à retordre, et qui n’a pu remporter le match (2-1) que grâce à l’arbitre, avec le désormais fameux pénalty imaginaire sur une simulation de Fred. La seule action où on a vu l’ancien Lyonnais… Niveau offensif, Hulk n’a rien eu d’incroyable. Quant à Oscar, il a certes marqué (d’un drôle de pointu), mais j’avoue continuer à avoir du mal à comprendre ce qu’on lui trouve d’exceptionnel. Finalement, il n’y a que Neymar qui ait vraiment impressionné durant le match. Même s’il a été moins présent en deuxième mi-temps, sa conduite de balle et sa percussion sont un régal, et constituent un danger permanent pour l’adversaire. Mais c’est finalement en défense que le Brésil m’a le plus déçu. Cette Seleçao, dont on disait le plus grand bien sur le plan de l’arrière-garde, a paru étonnamment fébrile dès que la Croatie a passé la ligne médiane. Comme un symbole, Marcelo a marqué contre son camp, quant à Daniel Alves, il a à peine été plus rassurant. Étonnant… Bref, ce Brésil n’a pas montré grand-chose dans l’ensemble, et la Croatie peut sortir de ce match à zéro point avec un gros sentiment d’injustice… Mais que voulez-vous, les dieux du football (de la FIFA) en ont décidé autrement…

Mais THE grande surprise de ce début de compétition, c’est bel et bien l’humiliation subie par l’Espagne, contre des Pays-Bas auxquels personne ne croyait vraiment à la suite de leur Euro 2012 cataclysmique, et au vu du déclin apparent de certains joueurs cadres, comme Sneijder. C’était oublier un peu vite la forme et le talent éclatants de Robben et Van Persie, irrésistibles vendredi. Pourtant, cela avait bien commencé pour la sélection ibérique, qui ouvrait le score sur un pénalty (généreux) accordé à Xabi Alonso, pour une « faute » sur Diego Costa. Mais l’égalisation assez cocasse de Van Persie d’une tête en cloche redonna confiance aux Bataves. Par la suite, on ne vit presque plus l’Espagne, peu inspirée offensivement (hormis quelques éclairs d’Iniesta), encore moins défensivement, avec une charnière centrale Ramos-Piqué qui, d’habitude si brillante, était aux abonnés absents. Et ne parlons pas de la prestation indigne de Casillas, qui, dans la continuité de la finale de Ligue des Champions, semble complètement à côté de ses pompes… Au final, les Espagnols se sont pris cinq buts ! Un moment historique ! Parviendront-ils à rebondir après ce cinglant revers ? Après tout, la Roja avait bien perdu son premier match en 2010 contre la Suisse avant de remporter la Coupe… Mais il est vrai que le score final n’était que de 1-0… Faut-il que Del Bosque chamboule son équipe ? Xavi, Casillas et quelques défenseurs n’ont en effet plus vraiment leur place, au vu de ce match, voire même de leurs prestations déclinantes en club depuis plusieurs mois… Et vu la qualité du banc de touche, l’entraîneur peut se permettre un nombre non négligeable de changements, quitte à contrarier l’ego de quelques vaches sacrées... Mata, Cazorla ou Koke, parmi d’autres, ont peut-être leur mot à dire. Quant aux Néerlandais, ils ont frappé très fort : reste maintenant à continuer sur cette lancée, ce qui ne sera pas chose facile, tant les Orange vont être désormais attendus.

Un bref mot sur l’arbitrage, contestable sur les matchs Brésil-Croatie, Espagne-Pays-Bas et Mexique-Cameroun (les « Aztèques » se sont vu refuser deux buts pour des hors-jeu imaginaires). Comme quoi il n’y a pas que les Français qui connaissent des difficultés à officier. Cela va peut-être calmer les trop nombreux détracteurs des arbitres de chez nous…

Et maintenant la France ! Elle va donc jouer ce soir contre le Honduras. Il paraît qu’il règne au sein des Bleus une super ambiance. On disait déjà la même chose en 2010…Je ne dis pas ça pour jouer les rabat-joie, mais juste pour dire que les problèmes, quand il y en a, interviennent le plus souvent en cours de compétition et non avant… Pour revenir à la rencontre de ce soir, je ne sais pas vous mais je vois bien un match assez difficile, avec des Honduriens qui vont « anti-jouer » en jouant défensif et en n’hésitant pas à faire quelques petites fautes bien senties, à l’image de l’Uruguay en 2002. Espérons tout de même qu’il n’y ait pas de « Dario Silva » dans l’équipe sud-américaine. Malgré tout, je sens bien une courte mais convaincante victoire (2-1), qui donnera de la confiance à cette équipe, qui a quand même pas mal d’arguments, entre les joueurs très prometteurs en devenir (Pogba, Varane voire Griezmann), les valeurs quasi-sûres (Valbuena, souvent à son meilleur sous la tunique bleue) et les bons joueurs à défaut d’être exceptionnels (Giroud, Debuchy, Cabaye, Matuidi). Et puis Benzema, surtout, qui avec sa technique et son sens du jeu, peut beaucoup apporter à l’équipe. Il ne faut simplement pas que le Benz’ oublie de marquer un but de temps en temps… Espérons aussi que la défense ne soit pas prise en défaut, après tout Varane est un peu jeune (bien qu’expérimenté, vu ses saisons au Real) et Sakho ne m’a jamais pleinement convaincu. En tout cas, je sens bien la victoire pour ce soir, avec un bon esprit et pas mal d’occasions à la clé. Allez les Bleus, régalez-nous !